Niklaus Wirth – légende vivante de l’informatique

Niklaus Wirth – légende vivante de l’informatique

Niklaus Wirth chez lui. Cet informaticien légendaire n’a rien perdu de sa curiosité et de son intérêt pour la recherche.

(Keystone)

Niklaus Wirth a développé plusieurs langages de programmation. Cet ancien professeur de l’École polytechnique fédérale de Zurich a en particulier inventé le langage Pascal qui lui a apporté une notoriété mondiale et le prix Turing, l’équivalent du Prix Nobel pour l’informatique. 

Bien qu’aucune adresse e-mail n’y soit mentionnée, Niklaus Wirth est probablement l’une des rares personnes de 85 ans à avoir son propre site internet. Le professeur émérite d’informatique de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) figure en revanche toujours dans l’annuaire et c’est là que je trouve son numéro de téléphone fixe. Il m’invite pour un café dans son confortable appartement zurichois. Je suis frappée par la chaleur de son accueil et plus encore par le grand modèle réduit d’avion dans son salon.

Dans la série Pionniers suisses du numérique, swissinfo.ch présente des personnalités suisses engagée à l’étranger ou d’envergure internationale qui ont très tôt reconnu le potentiel d’internet et l’ont utilisé avec succès dans leurs activités. L’autrice, Sarah GennerLien externe, scientifique des médias et experte du numérique, a publié le livre ON | OFF en 2017.

Fin de l’infobox

Vingt ans après sa retraite, il a toute sa tête, est en bonne forme et n’a rien perdu de son goût pour la recherche. Niklaus Wirth n’a d’ailleurs pas à craindre d’être oublié puisqu’il est déjà devenu une légende. Sa carrière scientifique a été couronnée en 1984 par le prix TuringLien externe et il reste aujourd’hui encore le seul chercheur de l’espace germanophone à avoir reçu cet équivalent du prix Nobel en informatique. La liste des récompensesLien externe qu’il a accumulées en Suisse et dans le monde durant sa carrière est longue. 

Des universités de sept pays lui ont décerné le titre de docteur honoris causa, de Novossibirsk à Pretoria, en passant par Lausanne, Linz, York et Saint-Pétersbourg. En Suisse, le Niklaus Wirth Young Talent Computer Science Award récompense chaque année de jeunes talents de l’informatique.

Des langages d’une grande simplicité

Tout au long de sa carrière, Niklaus Wirth a développé divers langages de programmation, en particulier Euler, Algol-W, Modula et Pascal, le plus connu d’entre eux. Ils se distinguent par la clarté de leur concept et leur grande simplicité, des qualités qui permettent de les utiliser à des fins pédagogiques. Il est aussi l’auteur de plusieurs manuels d’informatique qui ont connu une large diffusion dans le monde.

Après Pascal, il a créé Oberon, mais sans rencontrer le même succès. Et s’il était parvenu à l’époque à imposer son ordinateur Lilith, Niklaus Wirth serait peut-être maintenant aussi célèbre que Steve Jobs.

«J’étais fasciné par les courants faibles. L’électronique avait pour moi quelque chose de mystérieux.»

Fin de la citation

Cet informaticien de légende nait à Winterthour en 1934. Il a très tôt son propre atelier où il construit des modèles réduits d’avions et installe son laboratoire de chimie. Il suit ensuite une formation d’ingénieur électricien à l’EPFZ. «À l’époque, on y distinguait ceux qui travaillaient sur le courant fort ou sur le courant faible», raconte-t-il. On lui a conseillé de se concentrer sur le courant fort parce qu’il représentait «l’avenir» avec les centrales électriques et les chemins de fer. «Mais j’étais fasciné par les courants faibles. L’électronique avait pour moi quelque chose de mystérieux.»

Traduction de l’allemand: Olivier Huether