Les Canadiens à la recherche de l’or de la Surselva

Les Canadiens à la recherche de l'or de la Surselva

Avec ses 48,7 grammes, cette pépite baptisée Desertina est la plus grosse à avoir été découverte dans les gorges du Lukmanier. (goldwaschen.ch)

L’exploitation commerciale de l’or de la Surselva dans les Grisons pourrait peut-être bientôt être réalité. La société canadienne Murray Brook Minerals Inc. (MBM) doit prochainement lancer des travaux d’exploration dans le massif du Tavetsch. Un projet qui ravit les communes concernées.

Après le rêve déchu de la Porta Alpina — du nom de cet ascenseur qui aurait permis de relier la ligne ferroviaire des NLFA par 800 mètres de profondeur à la Surselva -, les communes de cette vallée de l’Ouest des Grisons comptent désormais sur leurs ressources naturelles pour générer de nouveaux revenus et faire connaître leur région au reste du monde.Et c’est une entreprise canadienne, fondée par un ancien banquier genevois, Jean-Jacques Treyvaud, qui va effectuer des travaux d’exploration dès le printemps prochain dans le massif du Tavetsch, au Sud de la commune de Disentis. Il s’agit à ce stade de localiser avec la plus grande précision possible la zone qui pourra, le cas échéant, être exploitée sous concession d’ici quelques années.

14 grammes d’or par tonne de roche

«La découverte, l’été dernier, d’un bloc de roche à cet endroit, recelant 2,4 grammes d’or par tonne de pierre et la présence de pyrite sur ce même site nous laisse penser qu’une concentration aurifère non négligeable — jusqu’à 14 grammes par tonne — pourrait être extraite du sol», expliquait Jean-Jacques Treyvaud, mercredi, lors d’une présentation du projet à Disentis.Le Canadien d’adoption et plusieurs géologues sont convaincus qu’une stratification aurifère est prise en «sandwich», à la verticale, dans la zone dite de Bova Gorda. Le mouvement géologique se serait produit lors de la formation des Alpes, il y a près de 300 millions d’années. «Il s’agit sans doute de la plus grande structure de ce type en Suisse», estime Jean-Jacques Treyvaud.

Gros sous, gros risques

Si chaque été, la fièvre de l’or draine des centaines de chercheurs amateurs, des «goldwashers», le long des cours d’eau de la région, aucune entreprise commerciale n’est jusqu’ici parvenue à exploiter cette précieuse ressource.Ces vingt dernières années, plusieurs compagnies ont dû jeter l’éponge faute de moyens. Mais cette fois, les maires des trois communes concernées estiment que le projet canadien devrait enfin permettre l’exploitation commerciale du «Surselva Gold».Les travaux d’exploration du sous-sol dans la zone de Bova Gorda par la MBM et de sa filiale helvétique MinAlp SA doivent débuter au printemps 2010. La première étape passera par la cartographie géologique. Ensuite, le sol sera analysé pour déterminer la quantité de fer qu’il contient et établir les caractéristiques de la roche à sonder.Après quoi une surface de près de 6000 m2 sera forée en une dizaine d’endroits. Les carottes, d’un diamètre de 6 à 8,5 centimètres, prélevées à des angles divers, devront permettre de déterminer la position du gisement en sous-sol. La MBM s’est dotée d’un budget de 2,5 millions de francs pour cette première étape.«Au-delà, et si nos estimations se confirment, la Murray Brook Minreals Inc pourrait être cotée en bourse pour financer la suite des opérations, soit les 10 à 15 millions de francs nécessaires pour poursuivre l’extraction de l’or à des fins commerciales», prévoit encore le Genevois de Vancouver.«Nous prenons de gros risques, mais soyez sûrs que si nos prévisions se confirment, nous n’aurons aucun problème de financement. Les investisseurs se presseront au portillon!», assure-t-il.

Sécurité juridique

Afin de définir au mieux les conditions d’exploitation du site, les communes de Disentis, Medel/Lucmagn et Sumvigt, se sont dotées d’un petit arsenal juridique unique en Suisse.«La Suisse n’est pas un pays minier, c’est pourquoi nous nous sommes inspirés des lois en vigueur en Afrique du Sud et au Canada notamment, afin de créer notre propre base légale», explique non sans fierté le maire de Disentis, Dumeni Columberg.Cette loi d’exploitation riche de 29 articles et acceptée en votation communale par les citoyens le 28 septembre 2008, doit aussi assurer le respect de l’environnement.

Protection de la nature

«Il n’est pas question que les travaux d’exploration nuisent à la nature. Des permis de construire devront être délivrés pour chacune des étapes de forage», tient à préciser Walter Deplazes, maire de Sumtvig.«Nous sommes tout à fait conscients de la grande beauté de cette région. La Surselva n’aura pas à pâtir de nos travaux et la mine sera à peine visible depuis la surface. Tous les travaux se dérouleront en sous-sol», assure Jean-Jacques Treyvaud.«Au Canada, le gouvernement nous a obligés à déposer une garantie équivalent à 500’000 francs suisses, au titre de garantie pour l’environnement. Nous sommes donc parfaitement habitués à nous plier aux exigences dans ce domaine», précise-t-il encore.En attendant, le prix de l’or ne cesse de grimper et cette fièvre du métal jaune gagne aussi les habitants de la Surselva. En cas d’exploitation commerciale, une redevance sur les gains de la MBM (2%-5%) sera reversée à leurs communes.Nicole della Pietra, Disentis, swissinfo.ch

MURRAY BROOK MINERALS INC.

La Murray Brook Minerals Inc. (MBM) a été fondée en 2006.L’entreprise basée au Canada est spécialisée dans l’achat et le développement de mines.Actuellement, la MBM procède à des travaux d’exploration dans une mine de cuivre dans le Nouveau-Brunswick, au Canada. L’exploitation de la mine devrait débuter dans deux ans.En 2008, la MBM a racheté le 100% des parts de la société minière genevoise MinAlp SA, fondée par deux professeurs de géologie aux universités de Genève et de Zurich.

Fin de l’infobox

OR

Le prix du métal jaune bat des records jamais atteints depuis les années septante. Depuis l’effondrement des marchés et la crise économique mondiale, l’or est considéré comme la meilleure valeur refuge.Une once d’or fin (31,1 grammes) était échangée 1070,40 dollars US à la mi-octobre. Même les prestigieux magasins londonien Harrods proposent désormais de véritables lingots dans leur rayons.C’est l’entreprise tessinoise Argor-Heraeus, à Mendrisio, qui est le fournisseur du grand magasin anglais.

Fin de l’infobox

SURSELVA

Cette région située à l’Ouest du canton des Grisons comprend 43 communes et 23’000 habitants.Les trois communes voisines de Disentis, Medel/Lucmagn et Sumvigt sont situées au nord du col du Lukmanier.On y parle le romanche et l’allemand.

Fin de l’infobox