La qualité du sperme varie selon les régions

Le fait que la fertilité des jeunes Suisses n’est pas optimale était déjà connu. Mais une étude récente apporte un élément nouveau: la qualité du sperme varie selon les régions.

Il y a deux ans, un projet de recherche avait révélé que le sperme de la moitié des recrues laissait à désirer. La moitié d’entre eux n’atteignaient pas le seuil fixé par l’Organisation mondiale de la Santé en termes de nombre, de mobilité et de vitesse des spermatozoïdes.Désormais, une nouvelle étude montre qu’il existe des différences significatives entre les régions du pays. Les jeunes des cantons de Zurich, d’Argovie ou de Bâle obtiennent de moins bons résultats que leurs camarades fribourgeois ou neuchâtelois. Pour connaître les raisons de ces différences, les chercheurs ont analysé le sperme de 1500 recrues, a indiqué Alfred Bonn, de la Fondation Faber, dans un article du quotidien alémanique Tages Anzeiger. Cette étude a montré des différences importantes en matière de nombre de spermatozoïdes entre les personnes venant de Suisse romande et de Suisse centrale et celles venant du Nord-Ouest du pays. Les chercheurs pensent que ces résultats s’expliquent par le niveau d’industrialisation des différentes régions, il y a vingt ans. Les mères de régions comme Bâle ou Zurich, plus industrialisées, ont été davantage en contact avec des substances qui réduisent le nombre de spermatozoïdes. D’autres données devront encore être analysées pour confirmer cette théorie. swissinfo.ch