La baisse du taux de conversion a été balayée

La baisse du taux de conversion a été balayée

Les citoyens suisses n’ont pas suivi le gouvernement concernant la baisse du taux de conversion.

(Keystone)

Les Suisses ont massivement refusé dimanche la baisse des rentes du 2ème pilier. Ils ont réservé un sort analogue aux avocats pour animaux. L’article sur la recherche sur l’être humain a en revanche été largement soutenu.

Les Suisses ont dit une nouvelle fois qu’ils ne veulent pas que l’on touche à leurs avoirs vieillesse. Invités à se prononcer sur la baisse du taux de conversion dans la prévoyance professionnelle (2ème pilier), plus de trois-quart d’entre eux ont dit non. La coûteuse campagne orchestrée par les assureurs et l’économie en faveur de la révision de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP) aura donc été vaine. Soutenue par les autorités fédérales et la droite, la réforme a en effet été enterrée par tous les cantons.La gauche et les syndicats, qui avaient lancé le référendum avec des magazines de consommateurs et quelques petites formations de droite, ont ainsi remporté la bataille haut la main.

Un non très net

Le refus le plus cinglant provient du canton du Jura, avec 84,9% de non. L’opposition a dépassé les huit votants sur dix aussi à Neuchâtel, 81,3%, et en Valais, 80,9%. A Genève, la baisse des rentes a été rejetée par 79,6% des votants. Dans le canton de Vaud par 77,5%; à Fribourg par 77,4% et à Berne par 72,6%. Le score le plus faible a été enregistré à Appenzell Rhodes-Intérieures, avec tout de même 57,7% de non. Pour mémoire, la première révision de la LPP, en vigueur depuis 2005, prévoit déjà une réduction progressive du taux de conversion à 6,8%, en 2013 pour les femmes et en 2014 pour les hommes.

Loi sur la prévoyance professionnelle

Les salariés suisses gagnant un salaire annuel supérieur à 19'350 francs doivent s'affilier à une institution de prévoyance professionnelle. Les …

L’explication de Didier Burkhalter

Pour ses premières votations en qualité de ministre de l’Intérieur, Didier Burkhalter a donc enregistré une cinglante défaite sur le dossier de la baisse accélérée des rentes. Pour lui, ce rejet est dû à l’addition de plusieurs oppositions. Certains ont jugé que cette réduction était prématurée, alors que d’autres veulent régler différemment les problèmes de la LPP, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse du Conseil fédéral (gouvernement) à Berne. En outre, «le climat négatif à l’égard de l’économie a joué un rôle», a affirmé le Neuchâtelois. Le Conseil fédéral a indiqué par son entremise qu’il respecterait la volonté populaire et qu’il s’en tiendrait à la baisse du taux de conversion à 6,8% d’ici 2014 initialement prévue. Néanmoins, «la consolidation des assurances sociales demeure une priorité», a ajouté Didier Burkhalter.

Non à l’avocat des animaux

En ce qui concerne les deux autres objets soumis au peuple, les résultats ont été tout aussi clairs, mais cette fois dans le sens de la recommandation du Conseil fédéral. L’initiative populaire visant à forcer les cantons à instituer un avocat pour les animaux a ainsi été rejetée par 70,5% des votants.Même Zurich, seul canton à connaître un avocat des animaux, a repoussé l’initiative par 63,5%. Les autres cantons resteront libres de choisir comment appliquer au mieux la loi. Cette dernière les oblige depuis 2008 à créer un service spécialisé de la protection des animaux et à déposer plainte pénale contre toute personne ayant maltraité des bêtes de manière intentionnelle.Les cantons les plus réfractaires à l’obligation d’instituer un avocat ont été Obwald (83,8%), Appenzell Rhodes-intérieures (83,6%), le Valais (83%) et le Jura (82,7%). Le refus a été aussi très net à Fribourg (80,8%) et à Neuchâtel (77,6%). Les Bernois ont rejeté l’initiative par 69,6%.Les cantons urbains ou frontaliers figurent parmi les plus sensibles à la cause animale. La palme revient à Bâle-Ville (55,7% de non), suivi du Tessin (61,7%). Genève ne rejette l’initiative qu’à 66,5%, Schaffhouse (66%) et Bâle-Campagne (63,8%) se montrant encore plus généreux.Lors de la conférence de presse du gouvernement, la ministre de l’Economie Doris Leuthard a salué le rejet de cette initiative. A ses yeux, le non sorti des urnes montre que les règles existantes en matière de protection des animaux fonctionnent bien.

Initiative populaire

L'initiative populaire permet à des citoyens de proposer une modification de la Constitution. Pour être valable, elle doit être signée par 100'000 …

Oui à la recherche

Enfin le nouvel article constitutionnel chapeautant la recherche sur l’être humain a passé comme une lettre à la poste, avec 77,2% d’approbation. Tous les cantons ont dit oui. La palme revient à l’arc lémanique, avec 88% de soutien à Genève et 87,6% dans le canton de Vaud.Les Neuchâtelois (82,4%) et les Fribourgeois (79,8%) font aussi mieux que la moyenne nationale, tout comme le Tessin (77,7%), Zurich (78%) et Bâle-Campagne (79,8%). Les Jurassiens ont accepté cet objet à 77,3%, les Bernois à 75,4% et les Valaisans à 72,7%. Seuls quatre cantons alémanique ont apporté leur appui à moins de 70%. Uri ferme la marche, avec 66,7% d’avis favorables. swissinfo.ch et les agences

Avis contraire de la 5ème Suisse

Les Suisses de l’étranger se sont montrés plus favorables à l’abaissement du taux de conversion que leurs compatriotes qui ont voté sur le sol national. C’est ce que montre l’examen des résultats dans les six cantons qui ont effectué un décompte séparé des bulletins en provenance de la 5ème Suisse. Cette tendance est particulièrement marquée dans les cantons de d’Appenzell Rhodes-Intérieures (59% de oui), de Lucerne (58% de oui) et de St-Gall (56%). A titre de comparaison, les citoyens de ces cantons ont refusé l’objet par 58% des voix à Appenzell Rhodes-Intérieures, 66% à Lucerne et 69% à Saint-Gall.Dans les cantons de Vaud et de Bâle-Ville, les Suisses de l’étranger se sont aussi montrés moins prompts à refuser l’abaissement du taux de conversion. Ils ont dit non respectivement à 51% et 52%, alors qu’au niveau suisse, cet objet a été rejeté par 72,5% des votants.Les expatriés dont le vote a été enregistré à Genève sont les seuls qui ont donné une réponse comparable: ils ont rejeté cette révision à 75% des voix.

Fin de l’infobox

Les résultats en bref

Baisse du taux de conversion:Non (72,7% et tous les cantons).Avocats pour les animaux:Non (70,5% et tous les cantons).Article sur la recherche sur l’être humain:Oui (77,2% et tous les cantons).Participation:44,6%.

Fin de l’infobox