Blick a porté atteinte à la personnalité de Jolanda Spiess-Hegglin

Blick a porté atteinte à la personnalité de Jolanda Spiess-Hegglin

Le tribunal cantonal zougois estime qu’un article du Blick a porté atteinte à la personnalité de Jolanda Spiess-Hegglin (archives).

KEYSTONE/URS FLUEELER

(sda-ats)

L’article du Blick du 24 décembre 2014 sur le scandale sexuel de Zoug a porté atteinte à la personnalité de Jolanda Spiess-Hegglin. Le tribunal cantonal zougois accorde à la politicienne un dédommagement de 20’000 francs.

Le jugement de première instance du tribunal cantonal a été rendu public vendredi. La politicienne zougoise avait déposé une plainte civile à propos d’un article dans lequel le Blick affirmait savoir que le président cantonal de l’UDC Markus Hürlimann aurait eu une relation sexuelle avec elle.

L’article du 24 décembre 2014 avait pour titre: «L’aurait-il déshonorée ?». Le journal y publiait les noms des deux protagonistes et précisait qu’on aurait même versé des gouttes de GHB (drogue du violeur) dans la boisson de la politicienne verte lors des festivités marquant l’élection du nouveau président du gouvernement zougois.

Le Blick est condamné à verser un dédommagement de 20’000 francs à la politicienne. En revanche, le tribunal rejette les demandes de la plaignante qui exigeait la publication d’excuses par le Blick et une part des bénéfices réalisés par le quotidien pour cette édition.

Ringier, éditeur du Blick, a pris connaissance du jugement. Il ne partage pas l’avis du tribunal sur l’atteinte à la personnalité et les dédommagements. L’éditeur va examiner la possibilité de porter l’affaire devant la Cour suprême du canton de Zoug.