Art Basel soutient des projets en dehors du marché

Art Basel soutient des projets en dehors du marché

Ai Weiwei, Stacked (2012), œuvre constituée de 760 vélos empilés présentée dans le cadre de Art Basel Unlimited. Les Forever Bicycles sont les vélos les plus utilisés en Chine.

(AFP)

En préambule à la 46ème édition d’Art Basel, son directeur Marc Spiegler révèle comment la foire d’art la plus importante au monde participe à la globalisation tout en soutenant des projets locaux qui échappent à la loi du marché.

swissinfo.ch: Depuis les huit ans que vous dirigez Art BaselLien externe, quel est le plus grand changement que vous percevez dans le monde de l’art?

Marc Spiegler : Le monde de l’art est devenu véritablement globalisé. Tant les artistes que les galeristes et collectionneurs voyagent aux quatre coins du globe et établissent des échanges à la fois culturels et historiques.

Art Basel, ce sont aussi des retombées économiques

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.